Carbonne

Station de Contrôle;

L’ouvrage

 

L’aménagement hydroélectrique de Carbonne est situé sur la Garonne à 330 km de l’océan Atlantique et constitue à l’heure actuelle la limite amont des zones librement accessibles par les poissons migrateurs sur la Garonne.

Cette usine hydroélectrique, créée en 1969, comprend un barrage mobile, constitué de 4 vannes type Secteur de 18 m de large et de 16 m de haut. Cet ouvrage a une longueur totale de 92 m pour une hauteur de 18,50 m à la passerelle. Le tronçon court-circuité de la Garonne représente 1,1 km de long et est soumis à un débit réservé de 3 m3/s.

 

 

Le dispositif de franchissement

Il est composé dune passe à bassins et d’un ascenseur permettant le piégeage et le transfert des poissons jusqu’aux bassins de stabulation. Les espèces migratrices contrôlées  sont : le saumon Atlantique, la grande alose, l’anguille européenne, la lamproie marine et la truite de mer. Dans le cadre de la convention « EDF Garonne » signée en 1996, les grands salmonidés sont transportés sur les zones favorables à la reproduction, c’est-à-dire en amont de la série de barrages située entre Carbonne et Montréjeau.

 

 

Un ascenseur à poissons

Goulotte d’évacuation

Intérieur d’un bassin

L’ascenseur à poissons est composé d’une cage dont le fond est une cuve de 1,5 m3 qui peut être montée à l’aide d’un treuil électrique situé dans un local technique. Les poissons pénètrent dans la cage par une nasse anti-retour et sont ainsi piégés dans la cuve. De plus, l’accès à la cage peut être interdit par une grille montée sur un vérin pneumatique. Le cycle de piégeage peut être réalisé en mode manuel ou en mode automatique.

 

 

 

 

 

Le transport

Aquabus

Il s’effectue avec un camion IVECO équipé d’une cuve de 4 m3, d’un système d’oxygénation, d’une sonde à oxygène et de température Les poissons sont chargés depuis le bassin de stabulation dans la cuve du camion préalablement remplie au tiers d’eau, par l’intermédiaire de la goulotte d’évacuation. Pour éviter l’effet de ballant, la cuve est complétée en eau jusqu’à son maximum.

Avant le départ, la concentration en oxygène et la température de l’eau dans la cuve sont relevées, et pendant le transport ces paramètres sont régulièrement contrôlés. A l’arrivée, la température de l’eau de la Garonne et le comportement des poissons sont vérifiés avant le déversement. Le comportement des poissons est contrôlé visuellement, autant que possible, après le déversement.

 

Le suivi des migrations

Pour filmer la cuve, une caméra noir et blanc est placée sous le local technique et reliée à un magnétoscope. Lorsque la cuve remonte, l’enregistrement en temps réel est activé et il s’arrête automatiquement après la vidange des poissons dans la goulotte.