Notre identité

L’association MIGADO – Migrateurs Garonne Dordogne Charente Seudre – est une association Loi 1901, créée en 1989 à la demande du Ministère de L’Environnement, suite au regroupement associatif de fédérations de pêche et d’associations de pêcheurs professionnels des bassins de la Garonne et de la Dordogne. Depuis le 1er septembre 2018, MIGADO a intégré la Cellule Migrateurs Charente Seudre en partenariat avec l’EPTB Charente et le Creaa et a ainsi étendu son territoire d’action à la Charente, la Charente-Maritime, les Deux Sèvres et la Vienne.  Pour en savoir plus sur les actions de cette cellule migrateurs, visitez son site internet.

L’association MIGADO a pour objectifs principaux la gestion, la restauration et le soutien des populations de poissons migrateurs du bassin Gironde-Garonne-Dordogne-Charente-Seudre qui est le dernier bassin hydrographique à accueillir les 8 espèces historiquement présentes à savoir : l’esturgeon européen (Acipenser sturio), le saumon atlantique (Salmo salar), la truite de mer (Salmo trutta trutta), la grande alose (Alosa alosa), lalose feinte (Alosa fallax), la lamproie marine (Petromyzon marinus), la lamproie fluviatile (Lampetra fluviatilis) et l’anguille européenne (Anguilla anguilla).

Agréée association de protection de l’environnement et déclarée d’intérêt général, MIGADO est aujourd’hui la plus importante association de France en charge de développer des actions techniques en faveur des poissons migrateurs.

Ses principaux domaines d’action sont le suivi et la gestion des populations, la production piscicole, la conservation et la réintroduction d’espèces, le suivi des milieux aquatiques, l’animation de programmes et l’éducation à l’environnement destinée principalement à de jeunes publics.

 

Notre cadre d’actions

Le Comité de Gestion des Poissions Migrateurs (COGEPOMI), mis en place suite au décret interministériel de 1994, est une instance de concertation regroupant les différents acteurs (élus, administrations et pêcheurs) concernés par l’exploitation et le devenir de 7 espèces vivant alternativement en mer et en rivière : le saumon atlantique, la truite de mer, la grande alose, lalose feinte, la lamproie marine, la lamproie fluviatile et l’anguille européenne.

Ce comité a pour mission d’élaborer un plan de gestion sur 5 ans (PLAGEPOMI) qui fixe les mesures utiles à la reproduction, au développement, à la conservation et à la circulation des espèces migratrices.

MIGADO est chargée par le COGEPOMI Garonne Dordogne Charente Seudre Leyre de la mise en œuvre de ces actions sur l’ensemble des bassins versants jusqu’aux estuaires.

MIGADO est aujourd’hui maître d’ouvrage de nombreuses actions du PLAGEPOMI mais également animateur du Groupe Technique Anguille COGEPOMI, gestionnaire de piscicultures à des fins de repeuplement et d’expérimentation, observateur privilégié des flux migratoires par sa présence exclusive aux stations de contrôle des ouvrages hydroélectriques, rapporteur de la reproduction et de l’activité sur les zones de frai.

La restauration de lesturgeon européen A. sturio est encadrée par un Plan National d’Actions (PNA), listant les actions devant être mises en œuvre autour de plusieurs axes de travail : protection du stock in-situ et sensibilisation du monde de la pêche, conservation d’un stock ex-situ et lâchers en milieu naturel, protection des habitats, programmes de recherche associés et développement de la coopération internationale. MIGADO dans ce cadre est chargée de la mise en œuvre des actions en lien avec la conservation du stock captif, la reproduction des individus et les lâchers en milieu naturel, ainsi que l’animation du Plan National d’Actions.

MIGADO travaille également sur l’animation de sites Natura 2000 ‘cours d’eau’ ; classés, entre autres, de par leur importance vis-à-vis des populations de poissons migrateurs. Ces sites font partie d’un réseau européen cohérent pour conserver ou rétablir les habitats et les espèces d’intérêt communautaire dans leur aire de répartition naturelle. L’animation permet la mise en œuvre des préconisations et des actions inscrites dans un Document d’objectifs afin de remplir les objectifs que se sont fixés en commun les acteurs du site.

Notre Conseil d’Administration

Le conseil d’administration de l’association MIGADO est composé de 16 membres :

  • la Fédération de Pêche et de protection du milieu aquatique de l’Ariège
  • la Fédération de Pêche et de protection du milieu aquatique de la Charente
  • la Fédération de Pêche et de protection du milieu aquatique de la Charente-Maritime
  • la Fédération de Pêche et de protection du milieu aquatique de la Corrèze
  • la Fédération de Pêche et de protection du milieu aquatique des Deux-Sèvres
  • la Fédération de Pêche et de protection du milieu aquatique de la Dordogne
  • la Fédération de Pêche et de protection du milieu aquatique de la Haute-Garonne
  • la Fédération de Pêche et de protection du milieu aquatique de la Gironde
  • la Fédération de Pêche et de protection du milieu aquatique du Lot
  • la Fédération de Pêche et de protection du milieu aquatique du Lot-et-Garonne
  • la Fédération de Pêche et de protection du milieu aquatique des Hautes-Pyrénées
  • la Fédération de Pêche et de protection du milieu aquatique de la Vienne
  • l’Association agréée des pêcheurs Professionnels en eau douce de la Gironde
  • l’Association agréée interdépartementale des Pêcheurs Professionnels en eau douce du bassin de la Garonne
  • le Comité régional des pêches maritimes et des élevages marins
  • la Fédération nationale des associations départementales agréées de pêcheurs amateurs aux engins et aux filets sur les eaux du domaine public et de la protection de la nature et du milieu aquatique.

 

Les membres du bureau sont les suivants :

Alain GUILLAUMIE – Président

Jean‐Michel RAVAILHE – Vice‐Président

Daniel BOURDIE – Vice‐Président

Gilles BRICHET – Vice‐Président

Patrick CHABRILLANGES – Trésorier

Jacqueline RABIC – Secrétaire Générale

Serge GINES‐RUEDA – Secrétaire Adjoint

 

Vous pouvez consulter le rapport moral et les comptes 2018 présentés lors de l’AG du 28 mai 2019.

 

Notre Equipe

L’association MIGADO est composée d’une trentaine de salariés : biologistes et techniciens spécialisés dans la biologie des poissons, la pisciculture, l’hydrobiologie, la chimie de l’eau et l’éducation à l’environnement.

Notre équipe fortement impliquée mobilise savoir-faire et dynamisme au service de la préservation du patrimoine piscicole exceptionnel que représentent les poissons migrateurs.

Retrouvez ci-dessous les premiers témoignages de nos collaborateurs :

François ALBERT

Chargé de missions

Après un passage 10 ans plus tôt à MIGADO sur le programme « anguille », j’ai rejoint l’équipe en 2018 dans le cadre de la fusion du territoire Charente Seudre (sur lequel je travaille depuis 2009) avec celui de la Garonne Dordogne. Je suis chargé, en partenariat avec la Cellule Migrateurs Charente Seudre (EPTB Charente, MIGADO, CREAA), de l’animation et de la mise en œuvre du programme d’actions pour la sauvegarde des poissons migrateurs. Notre programme s’articule autour de grandes orientations : la restauration des habitats, le suivi de l’état des espèces, la communication et le pilotage.

Julien GAUTHIER

Technicien piscicole

Je suis technicien aquacole sur le site de Saint Seurin depuis 5 ans, c’est un métier « passion » que j’ai toujours voulu exercer. Notre objectif est de reproduire l’esturgeon européen et de relâcher les alevins sur les sites potentiels de reproduction pour soutenir la population actuelle. Le fait de travailler pour l’association Migado, en sachant que l’on peut contribuer à la préservation de plusieurs espèces en voie de disparition, est très gratifiant.

Luc MAYNADIER

Technicien piscicole

Pisciculteur de formation (LEGTA de la Canourgue), j’ai débuté à MIGADO lors de la première dévalaison  à Camon sur la Garonne en 1999. Après cela, je suis parti à la pisciculture du Pont Crouzet (Tarn) pour élever du saumon atlantique. Je m’occupe de la sauvegarde de cette espèce sur le bassin de la Garonne et de l’Ariège par le biais d’actions bien spécifiques (pontes, alevinages et pêches électriques).

Pascal BAUDOUI

Technicien piscicole

Passionné par la nature en général, amoureux de pêche et de chasse : cela fait 10 ans que je travaille à la pisciculture du Pont Crouzet et une quinzaine d’années que je suis à MI.GA.DO. J’élève du saumon atlantique à tous ses stades de développement, j’ai aussi participé à plusieurs campagnes de dévalaison et montaison sur Camon-Pointis et sur Carbonne. Je côtoie une équipe sympathique avec laquelle je participe à diverses autres missions.

Stéphane BOSC

Chargé de missions

Lorsque je ne suis pas en train de traquer la truite sur l’Aubrac ou un bar en chasse sous-marine sur les côtes bretonnes, je suis responsable des opérations de restauration du saumon atlantique sur le bassin de la Garonne. Je gère avec la même passion les équipes chargées de la production de sat à la pisciculture de Pont Crouzet, le repeuplement, le suivi des habitats et des stations de piégeage à la dévalaison de Camon-Pointis. Mes missions, sorties terrain, traitement de données, rédaction de rapports et participation à des comités de pilotage, permettent à nos partenaires d’avoir les infos nécessaires à l’orientation des programmes de restauration,des poissons migrateurs.

Jean CHARTREZ

Technicien

Technicien au centre de reconditionnement du Saumon à Bergerac depuis 3 ans, mon activité principale est d’assurer avec mes collègues pisciculteurs le piégeage, le reconditionnement et la production d’œufs pour le milieu naturel et les autres piscicultures. Je suis également chargé de la gestion et de l’analyse des donnés de la pisciculture. Mon travail évolue au fil des saisons et j’ai la chance de pouvoir travailler au quotidien sur des missions passionnantes.

Isabelle CAUT

Chargée de missions

J’ai rejoint en 2006 une équipe de passionnés à MIGADO sur les activités d’éducation à l’environnement et de suivis de la reproduction naturelle des aloses et de la lamproie marine. Aujourd’hui, chargée de mission, je gère les opérations concernant le plan de restauration du saumon atlantique sur la Dordogne (production, repeuplement…), le suivi des migrations au niveau des stations de contrôle de la Dordogne et les actions d’éducation à l’environnement en région Nouvelle Aquitaine. Au quotidien, je partage mon activité avec les équipes des sites de Bergerac, Tuilières et de Castels, où chacun met à profit ses qualités techniques et son énergie au service des poissons migrateurs.

 

Damien FILLOUX

Technicien supérieur

Arrivé à MIGADO en 2007, j’ai eu la chance de pouvoir travailler sur de nombreuses thématiques différentes. Aujourd’hui, j’ai en charge le suivi des populations de grande alose, d’alose feinte et de lamproies (marine et fluviatile) sur le Bassin de la Dordogne. Suivis nocturnes, relevés de terrain, cartographie, radiopistage, suivis par drone, analyses de données, rédaction de rapports … sont autant de missions passionnantes qui rythment mes semaines du printemps à la fin de l’automne. En hiver, je participe au fonctionnement du centre de reconditionnement de saumons de Bergerac et plus particulièrement à leur reproduction.

Mathias BURGUETE

Technicien supérieur

Depuis 2015, je suis principalement chargé des suivis anguilles sur l’ensemble du bassin Garonne-Dordogne. Le temps de travail se partage équitablement entre échantillonnage sur le terrain et exploitation des données. Les principales actions menées permettent de suivre l’évolution des différents stades de l’anguille : échantillonnages civelles durant l’hiver, pêches électriques au printemps pour observer les flux migratoires d’anguilles jaunes vers l’amont du bassin, pêches au verveux et suivis par caméra sonar pour suivre la migration d’avalaison. Je participe aussi à d’autres actions sur les différentes espèces migratrices du bassin où je rencontre des collaborateurs et des acteurs locaux.

Olivier MENCHI

Technicien supérieur

J’ai débuté à MIGADO en 1999 lors de la création des stations de montaison de Carbonne et de dévalaison de Camon sur la Garonne. A l’origine, mon travail était surtout consacré au suivi et à la restauration des populations de saumon atlantique sur la Garonne. Depuis, mes missions se sont diversifiées et je participe plus largement à différentes actions concernant d’autres espèces telles que la lamproie marine ou l’anguille. Tout l’intérêt de mon travail réside dans le fait que je peux à la fois effectuer des relevés de terrain et participer à l’analyse de ceux-ci en collaborant à l’élaboration des rapports.

Christian VIGUIER

Technicien piscicole

Technicien piscicole, je travaille depuis de nombreuses années à la pisciculture de Pont-Crouzet (81). Mon travail est varié et consiste à élever des saumons atlantiques et à en assurer la reproduction pour réaliser des lâchers dans le milieu naturel. Je suis chargé de l’entretien de l’écloserie et des bassins, du nourrissage des poissons et des pontes. Je participe également aux opérations de repeuplement (alevinages) et aux pêches électriques sur la Garonne, la Neste et l’Ariège. Une autre mission qui me passionne est de transmettre aux enfants l’importance de la sauvegarde des poissons migrateurs par le biais de visites sur les sites Migado et d’intervention dans les écoles (aquarium).

William BOUYSSONNIE

Chargé de missions

Je suis responsable des opérations de suivi des populations de grande alose et d’alose feinte sur le bassin Garonne-Dordogne à savoir, d’une part, les suivis de la reproduction de ces deux espèces et, d’autre part, la production de larves de grande alose à Bruch (réintroduction sur le Rhin et lâchers expérimentaux). Outre  l’analyse des données et la rédaction de rapports, je dois également gérer le personnel associé à ces opérations, et effectuer tout de même un peu de terrain de temps en temps… »

Dominique SAGE

Technicien qualifié

J’ai commencé à travailler à MIGADO en 1995, portant alors le nombre de collaborateurs de … 4 à 5 personnes ! J’ai eu l’opportunité d’occuper différents postes. Aujourd’hui, l’essentiel de mon activité se déroule au Centre de Reconditionnement des saumons adultes sauvages de Bergerac. Mon rôle est d’assurer le bon fonctionnement du site et l’organisation du travail, tout en participant aux tâches techniques : réception de géniteurs de saumons piégés en rivière, gestion et entretien de 4 circuits fermés, suivi de la qualité de l’eau, prophylaxie, nourrissage, pontes, incubation et expédition des œufs et développement d’une cryo-banque de semences.

Vanessa LAURONCE

Chargée de mission

Je suis responsable du programme de restauration et de sauvegarde de l’anguille européenne et de l’esturgeon européen sur le bassin Gironde Garonne Dordogne Charente Seudre grâce à la mise en place d’actions identifiées dans le PLAGEPOMI, le Plan de Gestion Anguille et le Plan National Sturio, et de l’animation du Groupe Technique Anguille du COGEPOMI  sur notre territoire et celui du PNA Sturio au niveau national. Outre ces missions techniques, j’ai en charge le personnel travaillant sur ces actions, le traitement de données et la rédaction des rapports. Ces données sont vulgarisées et partagées dans des groupes de travail pour aider à la gestion de ces espèces.

Laurent CARRY

Chargé de mission

Je suis responsable des opérations de suivi des migrations de montaison au niveau des stations de contrôle de la Garonne (Golfech, Bazacle, Carbonne) et de la migration et de la reproduction de la lamproie marine sur le bassin Garonne-Dordogne-Charente-Seudre. Mon travail consiste en la mise en place et le suivi d’opérations techniques, la gestion du personnel permanent et temporaire lié à ces opérations, le traitement des données et la rédaction des rapports. Ces données sont présentées aux partenaires techniques et financiers (COGEPOMI) afin de prendre les décisions objectives facilitant la gestion des poissons migrateurs sur le bassin Garonne-Dordogne-Charente-Seudre.

Sébastien GRACIA

Technicien supérieur

Je suis principalement chargé du suivi des stations de contrôle sur la Dordogne. Entre piégeages, comptages, repeuplements et pêches électriques d’inventaires, je me régale de voir arriver chaque année les premiers migrateurs de la saison avec l’espoir qu’ils soient toujours plus nombreux.

Anne SOULARD

Chargée de mission

Je travaille sur 2 grandes thématiques : l’animation des 3 entités ariégeoises (rivières Ariège, Hers vif et Salat) du site Natura 2000 de la Garonne en Occitanie, qui permet la mise en œuvre d’actions inscrites dans des plans de gestion, en partenariat avec la Fédération de Pêche de l’Ariège, l’Association des Naturalistes de l’Ariège et le CIVAM Bio 09. Je coordonne également un volet d’éducation à l’environnement sur le bassin de la Garonne en Occitanie. D’une manière plus transversale, je m’intéresse également à la communication et au mécénat.

Marie CAPRINI

Assistante technique

Je travaille dans la structure depuis 1997 sur le site de Saint-Orens (31). Documentaliste de formation, je collabore avec Anne Soulard au sein de l’équipe communication de MIGADO. Je m’occupe plus spécifiquement des publications, du site internet, de la gestion de la photothèque et de la recherche de financements privés.

Stéphane LUCAS

Directeur

Comme un colibri s’efforçant d’éteindre un feu de forêt en laissant échapper de fines gouttelettes d’eau de son bec sur d’énormes flammes, il est primordial que chacun fasse sa part et en tous cas fasse du mieux qu’il peut.

C’est véritablement le cas de MIGADO !

Composée d’une équipe de passionnés : pisciculteurs, techniciens, personnels administratifs et chargés de mission pleinement investis, l’association assure indubitablement ses missions de maintien, de suivi, d’animation et de restauration de nos 8 espèces emblématiques de poissons migrateurs sur le bassin Gironde Garonne Dordogne-Charente-Seudre.

Je suis sincèrement heureux d’accompagner cette équipe en tant que Directeur dans ce challenge exaltant, parfois frustrant mais tellement passionnant et riche de sens.

Je remercie chacun de mes collaborateurs pour leur engagement mais aussi, bien sûr, l’ensemble de nos partenaires techniques et financiers pour leur appui et aide indispensables.

 

C’est la somme de nos efforts quotidiens, de nos petites victoires qui font et feront la grande réussite de nos actions !!!

Notre Territoire : le bassin Gironde-Garonne-Dordogne-Charente-Seudre

Siège Social;
Antenne MIGADO;
Piscicultures;
Stations de Contrôle;

Le bassin Gironde-Garonne-Dordogne-Charente-Seudre se compose de l’estuaire de la Gironde, du bassin hydrographique de la Garonne, du bassin hydrographique de la Dordogne et du bassin hydrographique de la Charente et de la Seudre.

 

L’estuaire de la Gironde

Il s’agit du plus vaste estuaire d’Europe occidentale, couvrant une superficie de 635 km², il s’étend sur 75 km de long pour une largeur de 12 km à son embouchure.

C’est un estuaire commun à deux fleuves : la Garonne et la Dordogne qui se rejoignent au Bec d’Ambès. Lieu de passage obligatoire pour l’ensemble des 8 espèces de poissons migrateurs, les suivis réalisés sur ce territoire concernent les anguilles, les lamproies marines et fluviatiles.

La Garonne et son bassin hydrographique

 

Le bassin de la Garonne s’étend sur 55 400 km² entre la France en majorité, l’Espagne et l’Andorre.

De l’amont vers l’aval de la Garonne, on distinguera :

  • un parcours montagneux, depuis sa formation dans les Pyrénées (caractère torrentiel marqué de la Garonne et de ses affluents Neste et Pique), territoire des salmonidés (saumon atlantique et truite de mer);
  • puis un parcours de piémont jusqu’à Toulouse, habitat de reproduction de la grande alose, de la lamproie marine et zone de croissance de l’anguille;
  • suivi d’un parcours de plaine jusqu’à la Garonne maritime qui subit l’influence des marées, zone colonisée par l’alose feinte, la lamproie fluviatile et l’esturgeon européen pour leur reproduction.

 

La Dordogne et son bassin hydrographique

 

Le bassin de la Dordogne s’étend sur 24 000 km², il a été classé en 2012 comme réserve de biosphère par l’UNESCO.
De l’amont vers l’aval, on distinguera :

La Leyre, le canal des étangs et le bassin d’Arcachon

La Leyre est un fleuve côtier des Landes de Gascogne, prenant sa source dans le département des Landes et se jetant dans le bassin d’Arcachon. Son bassin versant s’étend sur 1 700 km². Son delta couvre 3 000 ha et se déploie dans le bassin, avec une vaste mosaïque de marais, roselières et prés salés. Le bassin versant des Lacs Médocains couvre 1 000 km² sillonné par un réseau dense de  1 400 km de cours d’eau et fossés, 11 000 ha de zones humides et les Lacs médocains (le lac de Lacanau couvre une superficie de 20 km², et le lac de Carcans-Hourtin 62 km²). Quelques affluents du bassin d’Arcachon sur les communes de Biganos, Audenge, Lanton, Andernos représentent des habitats colonisés par l’anguille. Ces secteurs en termes de poissons migrateurs sont principalement concernés par des suivis de la population d’anguille et de lamproie marine et fluviatile.

 

La Charente et la Seudre

Situés au nord de la Gironde et au sud de la Loire, les bassins de la Charente et de la Seudre sont en lien direct par leurs estuaires avec les pertuis charentais. Par cette position stratégique sur la façade atlantique et la diversité des habitats qu’ils offrent (marais et zones humides, réseau hydrographique dense), les bassins de la Charente et de la Seudre représentent des territoires d’importance pour la reproduction, la croissance et le développement des poissons migrateurs amphihalins. Les principales espèces migratrices amphihalines présentes sur les bassins de la Charente et de la Seudre sont les anguilles européennes, les grandes aloses et les aloses feintes, les lamproies marines et fluviatiles, les truites de mer et les saumons atlantiques. D’autres espèces migratrices comme les mulets, les flets ou les éperlans viennent aussi coloniser ces territoires.

Le linéaire total de l’axe Charente est de 360 km pour un bassin versant de 10 100 km². Après sa source sur les contreforts du Massif Central (Haute-Vienne), la Charente alimente le lac de Lavaud. Avec son voisin le lac de Mas-Chaban, ils permettent de soutenir le débit estival. Dans sa partie médiane, le fleuve se divise en plusieurs bras et méandres caractéristiques des grands cours d’eau de plaine sédimentaire. Enfin, la Charente se jette dans l’océan par un estuaire d’environ 50 km. Les effets de la marée se font ressentir jusqu’en amont de Saintes (80 km de l’océan). La Charente est reliée à la Seudre par un canal qui alimente des marais (comme Brouage) sur son parcours.

Le bassin de la Seudre, d’une superficie de 780 km², n’est présent qu’en Charente-Maritime sur un linéaire de 71 km. L’estuaire de la Seudre débute à Saujon et se jette dans le pertuis de Maumusson.

Les marais du littoral charentais représentent un territoire total de 86 000 ha. Ces espaces sont les premiers milieux colonisables depuis l’océan. On distingue les marais doux du Nord Rochefort et de Brouage des marais salés de la Seudre et d’Oléron.