Mauzac

Station de Contrôle;

L’ouvrage

Construit en 1840 pour alimenter le canal de Lalinde et favoriser ainsi la navigation, l’ouvrage a été progressivement modifié et équipé de turbines hydroélectriques à partir de 1921. Le barrage, d’une hauteur de 5.8 m et de 280 m de long, (cote NGF 43.07) peut évacuer jusqu’à 5000 m3/s correspondant aux crues millénales (1783 et 1843).
Un canal d’amenée (longueur de 960 m, section de 240 m²) permet d’alimenter 6 groupes dont 5 turbines Francis verticales (60 m3/s par groupe) et 1 turbine Kaplan verticale (80 m3/s). Le débit maximum turbiné est de l’ordre de 280 m3/s pour une hauteur de chute maximale de 7.6 m, soit une puissance maximale de l’ordre de 13.2 MW.

 

 

Les systèmes de franchissement

 

Une passe à bassins à l’usine

Passe à bassins

Elle a été construite en 1986 en rive droite du canal de fuite, à 30 m environ à l’aval immédiat de l’usine. Une deuxième entrée de la passe à bassins a été aménagée en 2004. La passe à bassins successifs de l’usine de Mauzac est équipée d’un dispositif «Hizkia » de vidéo contrôle.

 

 

 

 

Une passe à ralentisseur au barrage

Passe à ralentisseurs

Elle a été construite en 1950 au niveau du barrage, équipée depuis le mois d’avril 2017 d’un système de vidéo-contrôle « Hizkia » avec visionnage « par-dessus ».
Cette passe à ralentisseurs sur-actifs type « Lachadenède » est adaptée seulement pour le passage des saumons, truites de mer et lamproies marines.

 

 

Une rampe spécifique à anguilles

Rampe à anguilles

Elle permet le comptage des anguilles à Mauzac depuis 2006. La rampe a été installée au droit du barrage et permet aux anguillettes de coloniser l’amont du bassin.

 

 

 

 

 

Le suivi des migrations

Le suivi des migrations de montaison se fait grâce à un système de vidéo-contrôle installé sur le site et permettant de comptabiliser toutes les espèces en migration de montaison ayant emprunté la passe à bassins. Il existe également un système de vidéo comptage au niveau de la passe à ralentisseurs du barrage de Mauzac, essentiellement pour comptabiliser les grands salmonidés. Les anguilles, qui ont franchi la totalité de la passe, ont été comptabilisées manuellement avant d’être relâchées dans la retenue.

Système vidéo de la passe à ralentisseurs du barrage de Mauzac